vendredi 8 avril 2011

MESSAGE.

UNE HISTOIRE VRAIE...touchante,...

(vous connaissez peut-être !!!)


Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit


l'histoire d'oursons sauvés ..."et tout cela à cause de stupides chasseurs qui ont tués leur mère, qui était en pleine gestation.

Lundi 25 mai 2009, 09h59

L'histoire commence par une course poursuite entre des chasseurs et une ourse en pleine gestation en plein coeur de la forêt russe. 

Sortie de sa tanière, et poursuivie par les chasseurs, elle a finit par s'effondrer d'épuisement.

La violence du stress a entraîné la mise bas prématurée de ses petits.

Malheureusement, elle a été abattue par balle quelques instants plus tard.

Les chasseurs, sans doute animés de remords à l'égard des trois oursons sans défense, les ont entassés dans une caisse qu'ils ont chargée dans un taxi à destination du centre de sauvetage des ours d'IFAW situé dans la région de Tver, à proximité de Moscou.

Les oursons sont arrivés tremblants, affamés et mourants.

Les équipes d'IFAW ont accueilli les oursons, un mâle et deux femelles, et les ont enveloppés dans de chaudes couvertures.

Ils étaient extrêmement petits, ne pesant guère plus de 350 grammes.

Les volontaires dévoués d'IFAW sont devenus les mères de substitution des oursons, leur donnant du lait chaud et les surveillant en permanence toute la nuit. 

Alors que deux des oursons buvaient avec vigueur, l'une des femelles a refusé de s'alimenter.

Au fur et à mesure que les heures passaient, son état a empiré et elle est morte le lendemain, du fait des blessures internes générées par la lutte de sa mère contre les chasseurs. 

Les jours suivants, l'autre femelle a progressivement perdu l'appétit et a fini par mourir de pneumonie.

Il n'en restait plus qu'un.

Les soigneurs du centre de sauvetage des ours d'IFAW, persuadés que l'ourson pouvait survivre, ont continué à l'alimenter puis l'ont massé et l'ont maintenu au chaud sur un coussin chauffant spécial.

Leur dévouement a fini par payer car l'ourson a commencé à réagir favorablement aux soins prodigués.

Ostakh a alors commencé à prendre du poids et à ramper à la découverte de son nouveau foyer.

S'il survit, avec le temps, son poil blond deviendra brun.

Le Centre continuera de lui fournir les soins spécifiques dont il a besoin dans l'espoir qu'un jour, il sera assez fort pour être remis en liberté à l'image des autres oursons orphelins qui ont été confiés aux soins d'IFAW avant lui. 

Au cours des 12 dernières années, le centre de sauvetage des ours d'IFAW a sauvé et remis en liberté 130 oursons orphelins dans des forêts protégées.

Le centre élève les oursons de manière à ce qu'ils puissent survivre seuls par la suite : 

ils acquièrent les connaissances élémentaires dont ils auront besoin pour trouver eux-mêmes leur nourriture.

Ce travail innovant est crucial.

Cependant, le meilleur moyen de sauver les oursons orphelins est de mettre fin à la cruauté de la chasse en tanière qui consiste à effrayer les ours qui hibernent dans leurs tanières et, à abattre par balle, les animaux apeurés et désorientés.

La chasse en tanière tue des milliers d'ours chaque année condamnant des milliers d'oursons à devenir orphelins. 

IFAW mène donc campagne sans relâche pour qu'elle soit interdite.

Les efforts de lobbying de l'organisation internationale ont permis l'instauration d'interdictions dans certaines régions, notamment celle où la mère d'Ostakh a été tuée.

Malheureusement, cette interdiction n'est entrée en vigueur que quelques jours après son abattage…

Si cette histoire vous émeut...
si vous pensez que les oursons orphelins tels qu'Ostakh méritent une seconde chance et si vous pensez que le travail d'IFAW pour interdire la chasse en tanière est important, n'hésitez pas à aider leurs actions.

Posté par tiotbiloute à 20:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


MESSAGE.



LE JOURNAL D'UN CHIEN-----


Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit


le journal d'un chien..........à méditer

-Semaine 1:

Ca fait aujourd'hui une semaine que je suis né, ¡Quel bonheur d'être arrivé dans ce monde!

Mois 01:

Ma maman s'occupe très bien de moi. C'est une maman exemplaire.

Mois 02:

Aujourd'hui j'ai été séparé de maman. 
Une "famille humaine" est venue me chercher.

- Mois 04:

J'ai grandi vite, tout m'attire et m'intéresse. Il y a plusieurs enfants à la maison, ils sont pour moi comme des "petits frères". 
Nous sommes très polissons, ils me tirent la queue, et je les mordille pour jouer.

-Mois 05:

Aujourd'hui, ils m'ont disputé.
Ma maîtresse m'a grondé parce que j'ai
fait "pipi" à l'intérieur de la maison, mais ils ne m'ont jamais dit où je devais le faire. 
En plus je dors dans la réserve... et je ne dis rien !
Aujourd'hui ,j'ai eu un an .

Je suis un chien adulte.

Mes maîtres disent que j'ai grandi plus qu'ils ne le pensaient.

Qu'est-ce qu'ils doivent être fiers de moi !

Mois de juillet !

Je suis content , on part en vacances.

Mes maîtres qui commencaient à me trouver encombrant m'emmenent avec eux !

Nous avons pris la direction de la route et d'un coup, ils se sont arrêtés.

Ils ont ouvert la porte et je suis descendu tout content, croyant que nous allions passer la journée à la campagne.

Je ne comprends pas pourquoi ,mais;tout à coup ,ils ont fermé la porte et sont partis. --

"Ecoutez, attendez !"

Vous... vous m'oubliez. 

J'ai courru derrière la voiture de toutes mes forces.

Mon angoisse grandissait quand je me rendais compte que j'allais m'évanouir et qu'ils ne s'arrêtaient pas :

ils m'avaient oublié.

J'ai essayé en vain de retrouver le chemin pour rentrer à la maison.

Je me sens et je suis perdu.

Sur mon chemin, il y a des gens de coeur qui me
regardent avec tristesse et me donnent un peu à manger.

Je les remercie du regard et du fond du coeur.

J'aimerais qu'ils m'adoptent et je leur serais loyal comme personne.

Mais ils disent juste "pauvre petit chien", il a dû se perdre.

L'autre jour, je suis passé devant une école et j'ai vu plein d'enfants Je me suis approché et un groupe, en riant, un enfant m'a lancé une pluie de pierres pour "voir qui visait le mieux". 

Une des pierres m'a abîmé l'oeil et depuis je ne vois plus de celui-ci.

Vous ne le croirez pas, mais les gens avaient plus pitié de moi quand j'étais plus joli.

Maintenant je suis très maigre, mon aspect à changé. 

J'ai perdu mon un oeil et les gens me font partir à coup de balai quand j'essaie de
me coucher dans un petit coin d'ombre.

Cela fait 10 jours que je passe sous le soleil, la pluie, sans manger.

Des gens passent, ils ne me voient même pas, d'autres disent "ne t'approche pas".

Je suis presque inconscient, mais une force étrange m'a fait ouvrir les yeux...la douceur de sa voix m'a fait réagir.

Elle disait "Pauvre petit chien, dans
quel état ils t'ont laissé"... avec elle il y avait un monsieur en blouse blanche, il m'a touché et a dit "je regrette madame, mais ce chien ne peut plus être soigné, il vaut mieux arrêter ses souffrances" . 

La gentille dame s'est mise à pleurer et a approuvé.

Je n'ai senti que la piqûre de la seringue et je me suis endormi pour toujours en me demandant pourquoi j'étais né si personne ne me voulait.

----------------CONCLUSION------------------

La solution n'est pas de jeter un chien à la rue, mais de l'éduquer.

Aider à faire prendre conscience et à mettre fin au problème des chiens abandonnés.

Posté par tiotbiloute à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,